© 2013 by Anne Grima.

FOLLOW US:

  • w-facebook
  • Twitter Clean
Recent Posts
Featured Posts

La Mobilisation continue

December 12, 2014

 

Le projet de dérèglementation met les droits du citoyen en danger !
 

 

Le projet de loi "Macron" initialement porté par Arnaud Montebourg avait pour but de dynamiser l’économie en s’attaquant à certains monopoles, notamment ceux des professions réglementées, notaires et huissiers en tête qui bénéficient de revenus médians allant de 10 000 à plus de 20 000 euros mensuels. Ceci afin de redynamiser l’économie en autorisant l’ouverture de nouvelles études, ce qui était présenté par les différents rapports remis au gouvernement comme un excellent moyen de lutter efficacement contre le chômage.

 

                                           Les avocats de Carpentras se mobilisent


  Il a suffi de quelques protestations des Notaires et Huissiers pour que soudain ceux-ci sortent des viseurs gouvernementaux, remplacés par …les avocats ( !) qui sont loin de bénéficier d’avantages ou numerus clausus… A titre de comparaison le revenu moyen d’un avocat ne dépasse pas 3 000 euros par mois, et encore il s’agit d’un chiffre gonflé par les revenus des gros cabinets parisiens ; autant dire que pour la majorité des avocats il « n’y a plus de gras, cette loi attaquerait directement le muscle ! »

Si certains aspects de ce projet de loi peuvent être discutés, correspondant à une évolution de la société et malheureusement des finances nationales, la majeure partie des dispositions prévues est à la fois un désastre pour les droits des justiciables, pour les avocats eux-mêmes bien évidemment et, comble de l’aberration, pour l’économie française !

Disparition des barreaux et tribunaux de proximité, justice à deux vitesses, mise en danger du secret professionnel, concessions accordées aux huissiers et experts-comptables au détriment des avocats ; la liste est longue des changements qui menacent l’exercice de la profession et la qualité de la défense apportée au justiciable. Sans oublier l’ouverture du capital des cabinets ou la légalisation de la publicité pour la profession qui n’offrent certes pas que des aspects négatifs mais demanderont un encadrement rigoureux pour éviter des dérapages susceptibles de nuire à l’intégrité et l’image de notre activité…

Bref, alors que les avocats manifestent aujourd’hui à Paris, il est indispensable de poursuivre la mobilisation et engager de sérieuses négociations avec les instances politiques pour que ce projet de loi corresponde réellement aux besoins de la société, des justiciables et des professionnels.

 

Tags:

Please reload

Archive